La Voie de l'Hirondelle

Protection de la nature et transmission d'une expérience.

Archives Mensuelles: avril 2011

Ce mercredi 27 avril 2011 : News

Nous avons douze nids ou plus d’occupés d’hirondelles rustiques sur le site de l’association : YES.

Depuis trois jours, je jette trois seaux d’eau dans la terre pour faire de la boue à cause d’une sécheresse jamais vue à cette date en Charente.  Un couple a utilisé la terre pour se faire encore un nid  : YES !!!!

Bravo les petiotes, bravo.

Les grenouilles font crac crac dans leurs bassins.

Besoin de main d ‘oeuvre, besoin d’aide, m’en sors plus toute seule, une adhésion vient d’être acquise, je jette les derniers statuts sur le papier, besoin d’aide…. Aidez moi à sauver les hirondelles, c’est si beau avec l’aubépine en fleurs dehors, les rossignols la nuit, les merles au matin, les moineaux au réveil dans le laurier roi qui sert de dortoir. Jusqu’à quand tiendrai-je comme ça ???? Cette association va démarrer bientôt, elle est mon espoir pour elles, mes petiotes, mes loupiottes. On a perdu notre Régina, jument, mais on projette la venue d’un autre rescapé : Sultan, double poney. Il a besoin d’aide. Je ne pourrai le prendre que si j’ai des soutiens ….

Le reste des animaux va bien. La pension canine a affiché complet à Pâques, ca m’aide à tenir bon. J e pourrai avancer des fonds pour Sultan tant que l’assoc ne pourra le faire, de mes propres deniers, comme d’habitude…

Ma Régina, porte nous chance, on a besoin de toi…. de ton pré infini…. penses à nous, ma chérie…. On t’aime, petite fille.

Publicités

Un mail de Cheval Espoir ce 13 avril 2011

Régina des Girards est partie brouter les herbes dans les prairies du ciel, elle court elle court, libérée d’une grande souffrance, elle vole ma petite fille, ma grosse dondon, elle vole… C’était un petit cheval isabelle et on l’a marqué sur facebook, vous verrez, elle est célèbre ma petite fille, elle est belle, elle vole, elle vole, ma loupiotte…Elle avait travaillé toute sa vie et on l’avait mise à l’abattoir pour la remercier et Cheval Espoir l’a sauvée et m’a permis de l’adopter et de lui offrir une belle année de retraite. Elle a une photo sur « nos mamies », c’était une de nos ambassadrices glorieuses, douce, gentille, et je l’ai soutenue jusqu’au bout.

 Je vais écrire un petit article quand j’aurai la force de le faire, elle m’a regardée en mourant à sept heures trente et je l’ai regardée en vivant. Et quelque chose de magique est passé entre nous, une compréhension et une paix naturelle et elle m’a légué un peu de son courage…

J’écrirai pour tous ceux qui ont la douleur de perdre leur cheval, et pour tous ceux qui portent sa tête sur leurs genoux quand il meurt, pour leur dire le courage et la force des chevaux, et leur grandeur d’âme.

Régina est morte à l’aube quand les hirondelles se sont envolées du box et que les moineaux du grand laurier chantaient le jour naissant.

Il est si douloureux de perdre un ami comme vous qui me lisez le savez, mais il faut prouver qu’on est fort après pour d’autres rescapés à venir, pour l’espoir…Voici le mail de Cheval Espoir à l’orée de son départ, reçu ce matin :

«  »J’avais si peur en ouvrant mon PC ce matin…

En voyant le dernier mail j’avais un espoir minimum…

En tout cas je ne te remercierai jamais assez pour l’année que tu lui as donnée et surtout une mort aussi digne que la dernière année de sa vie.

Tu as tout fait pour elle… elle te regardait pour emmener ton image au paradis…

car tu as  été ta sauveteuse…celle qui l’a aimée jusqu’à la fin

MERCI ANNIE » »

Régina, Merci, ma douce.

SI VOUS LE POUVEZ , ADOPTEZ UN CHEVAL RESCAPE, et ne mangez jamais de viande de cheval et faites passer ce message dans le monde entier, dans l’univers tout entier, à des milliards d’amis. Dîtes leur, dîtes leur qu’on ne mange jamais ses amis.

La Chouquette cendrée à poils durs et mi-longs selon les saisons

Ah que j’en ai marre ! Voilà que cette petite chienne a encore fait les poubelles de la maison . Y’en a partout. Des pots de yaourts dans le jardin, du papier gras dans la maison, des machins en veux-tu en voilà, elle a refait la déco, la Chouquette.

C’est un spécimen pur SPA de Mornac, recueilli il y a pas mal de ramassages de poubelles déjà, qui est constamment au régime. Ce qui n’est pas évident du tout. Si vous la mettez au régime, la Chouquette cendrée à poils mi durs et mi longs selon la direction du vent, elle se venge. Férocement. En faisant pipi. Partout. Ou en mangeant des crottes, qu’elle découvre là où vous n’auriez pas pensé.

Forcément, une chouquette, ca pense à votre place, vite et bien, très vite même. Vous oubliez un placard et hop, une demi seconde plus tard, les papiers vides attestent d’une présence noire survenue de nulle part, comme Zorro. 9 kgs dans les jours de régime, onze les jours de crottin, poubelles et autres vols à la tire : nous avons la championne du monde de larcins; elle est chez nous, à Roumazières-Loubert. Merci. C’est pour ma pomme.

C’est une attraction à elle toute seule.  Je voulais la prendre en photo pour vous la montrer, mais elle est partie se cacher, car elle a encore fait les poubelles. 

Las !!! Elle est gentille comme tout, une perruche apprivoisée peut passer entre ses petites pattes griffues, elle ne dira rien. Mais si vous oubliez le moindre petit truc… Un jour, elle a incité le Wooky, le colley, à voler des bonbons caramel dans le buffet. En douce. Maline,  la bestiole. Trèssssss !!!!!

Je me couche, je prends le duvet et… tout colle tout colle de partout, birk.

La Chouquette et le Wooky ont dépiauté soigneusement tous les caramels sous la couette, et mangé tous les bonbons, ne laisssant que des papiers brillants et collants. Je m’en souviens encore. J’ai râlé grave, mais après coup, je ris, c’était trop bien fait, le coup !!!

Voilà donc mon coup de gueule du jour : Arrête de faire mes poubelles, Chouquette !!!!

Sinon, gare !!! (tu parles !!!!!)

Ceci dit, la Chouquette dont la beauté est tout intérieure (pas trop extérieure, on dirait une mouche ou un bonobo selon ses humeurs, ou bien une crevette, noire la crevette, ou bien …. un truc quoi.. avé un estomac qui fonctionne encore, par miracle…) je ne la donnerais pour rien au monde.

Je l’aime. Mon petit estomac pétant, rotant et autres bruitages….

citation de Boris Cyrulnik

 
« Le jour où l´on comprendra qu´une pensée sans langage existe chez les animaux, nous mourrons de honte de les avoir enfermés dans des zoos et de les avoir humiliés de nos rires. »
Boris Cyrulnik

Animaux et enfants : Kiki, Momo, Jojo et autres…

Venez, venez voir dans notre refuge notre Kiki la grenouille, Riri le Hérisson hérissé et sa petite famille, qui viennent manger sous les fenêtres quand le soleil se couche, ce que les oiseaux de passage ont laissé.

Admirez, si vous avez  la chance de le découvrir sous une planche ou dans un abri de notre confection, Jojo le crapaud et aussi, oui oui, Finette la couleuvre, qui un jour passa sans se gêner devant les écuries, déployant son long corps fin.

                                              Chico le poney connemara qui fut notre porte bonheur, et un grand joueur !!!!

Regardez les jolies taches de la belle salamandre, bien jaunes, et trouvez-lui donc un nom vous-mêmes, les adultes n’ayant pas toujours à réflechir à votre place, quand même !!!!

Il y a Toto le hanneton, et bien sûr, Paon de Jour, le superbe papillon, et tous ces petits êtres qui ne demandent qu’à être admirés. Profitez de la bonne saison pour vivre cela et partager votre passion, la nature est si belle.

Plus tard, nous espérons mettre des panneaux explicatifs qui vous diront qui est qui et comment vivent Kiki ou Momo.

Devant les petits bassins à grenouilles, vous devrez faire bien attention, car les ploufs sautent vite si elles ont peur.

Nous mettrons aussi, enfin nous l’espérons, quelques fiches plus scientifiques pour vos parents, par exemple pour Plume l’hirondelle, et Momo le moineau.

Nous vous raconterons ainsi l’histoire de Momo, ce moineau que nous avons trouvé tout malade devant une volière, que nous avons gardé deux jours au chaud dans la maison, et que nous avons relâché quand il fut guéri, et qui s’est envolé bien haut dans le ciel. Mais Momo est revenu trois jours après nous redemander de l’aide plus ou moins, et nous n’avons finalement pas pu le sauver.

Certains finissent ainsi par le Centre de Sauvegarde de Torsac. Comme la chouette ou l’engoulevent recueillis.

Ne tuez pas, regardez doucement les guêpes, sans faire de gestes brusques et elles ne vous feront pas de mal si vous ne leur en faites pas. Restez prudents mais ne les tuez pas. Et sauvez vite les petites bêtes qui se noient dans les seaux d’eau, comptez-les , celui qui en sauvera le plus aura gagné le titre de champion des sauvetages !

Nous vous montrerons les tombes de Hope l’épervier et de Momo, perdues dans la verdure, où ils disent à tous leurs amis qu’ici, on ne tue pas, on essaie de sauver, mais non, on ne veut pas tuer…

Et après, vous pourrez raconter à vos proches qu’ici, dans la maison de Blanche Neige, il y a du bonheur simple et beaucoup, beaucoup de respect.

Nature et pensées (darwiniennes entre autres…)

La nature est-t’elle morale ? Non. Elle n’est ni bonne, ni mauvaise, elle ignore nos concepts humains, trop humains. (Pour paraphraser l’ouvrage de Friedrich Nietzsche).

On peut s’en inspirer pour parler aussi du « selfish gene », le gène égoïste de Richard Dawkins. (voir l’ouvrage de ce nom). Pour les humanistes ou les religieux, ces théories sont choquantes, voire ineptes. Pourtant, au niveau biologique, elles ne font que s’appuyer sur l’observation stricte des lois de la nature telle qu’elle est. Et qui sont tout sauf tendres…

« …en admettant même que la déduction ne soit pas logique, il est infiniment plus satisfaisant pour mon imagination de considérer certains instincts, comme quand le jeune coucou éjecte ses frères d’adoption,  -les fourmis se procurent des esclaves, les larves d’ichneumon dévorent l’intérieur du corps des chenilles vivantes, – non comme des instincts spécialement innés ou créés, mais comme de petites conséquences d’une seule loi générale, qui conduit au progrès de tous les êtres organiques, à savoir la multiplication, la variation, que le plus fort vive et que le plus faible meure ».( chapitre 7 de l’Origine des Espèces, de Charles Darwin).

Nous ajouterions à cette vision un peu froide de la nature qu’elle a aussi ses solidarités, que même si la « course aux armements » est réelle : l’arbre le plus haut a plus de chance de survie, la gazelle la plus rapide idem, il y a des entraides et des faits étranges dans le monde sauvage, et c’est ce que relate Jean-Marie Pelt dans la « Raison du plus faible », où ses petites bactéries survivent là où les forts ne subsistent pas….

Quoiqu’il en soit, que l’on soit froidement biologique ou merveilleusement amoureux de la nature, force nous est de constater qu’elle n’a pas notre morale ni notre éthique, ni de plan préétabli,  à l’image de l’arbre qui déploie ses branches dans toutes les directions. Et que nous descendons tous d’un ancêtre commun, que l’on soit souris ou homme. Le philosophe australien Peter Singer demande que l’on prenne en considération la souffrance animale, et que l’on cesse d’exercer à son endroit un « spécisme » proche cousin du racisme. (Voir son livre : Animal Liberation, inspiré sans doute par l’économiste Bentham sur l’utilitarisme).

La nature n’a jamais éliminé la souffrance et c’est même un moteur de l’évolution (un être qui ne souffre pas meurt plus facilement , (anhidrose : anomalie génétique qui empêche de souffrir)  mais ce n’est certes pas une raison pour torturer les animaux, notamment par la vivisection. Nous devons considérer l’avis de divers scientifiques pour nous faire une idée globale de « philosophie naturelle ».

Nous ne saurions débattre de la question de l’homme supérieur aux autres espèces (selon la pensée populaire) sans rappeler Pascal Picq, paléoanthropologue : C’est donc pour ces raisons et bien d’autres encore que Picq et les paléoanthropologues tentent de distinguer scientifiquement l’homme, en tant qu’espèce animale, de l’humain qui semble davantage être un concept philosophique; une invention propre à notre espèce ». (extrait tiré de wikipédia sur Pascal Picq). Et nous sommes suffisamment mécréants pour être d’accord avec cela.

Il nous prend l’envie de conclure ces quelques extraits de pensées par une phrase de Jane Goodall, primatologue et scientifique, qui a tant fait pour nos cousins chimpanzés : « Laissez-vous guider par votre rêve, même si vous devez momentanément le mettre de côté pour trouver un emploi ou payer votre loyer. Et restez toujours ouvert aux opportunités de sortir du cadre pour mener la vie et faire les choses qui vous inspirent profondément… n’ayez pas peur ».

Chacun est libre de concevoir la Nature comme il le ressent, mais elle se moque éperdument de nos avis différenciés et surtout, de notre théodicée. (terme créé par Leibniz). Elle est, forte, violente, sensible, intelligente, progressant pas à pas, mourant dignement ou vivant simplement, elle est. Sans un seul de nos concepts, elle est.

Fiche du moineau domestique (passer domesticus)

Le mâle a une calotte grise et une bavette noire, pas la femelle, elle a une couleur terne et camouflante.

Vivent en grandes bandes hors périodes de reproduction.

Cri : gazouillis et pépiements : « on se demande bien ce qu’ils peuvent se raconter », écrit Michael Lohmann : Les oiseaux dans mon jardin.  Ici, on a un arbre-dortoir en la personne d’un immense laurier-sauce, et tous les soirs, on sait l’heure quand la colonie se rassemble pour la nuit, et idem le matin au réveil. On aime ou pas, moi,  jaime !!!!

Ils mangent des insectes aussi bien que des graines, au sol ou sur les arbres,  très écléctiques.  Surtout des insectes au moment de la reproduction.

Nid : sphère avec entrée latérale (famille des tisserins). 4 ou 5 oeufs blanchâtres et tachés de brun, couvés par mâle et femelle. Petits nourris par les deux parents aussi.  Vol à partir de 12 ou 18 jours.

Les moineaux désertent nos villes trop polluées et trouvent volontiers pitance dans nos mangeoires de jardin l’hiver.

Ce sont des petits lutins joyeux qui adorent faire leur toilette dans la terre pour se déparasiter et se baigner dans des écuelles mises à leur disposition.

Quel bonheur aussi l’été de voir les papas et les mamans nourrir leurs petits à la becquée sous nos fenêtres et les enfants, plus gros que leurs parents, réclamer à qui mieux mieux ?

Cela permet de voir si les effectifs sont stables aussi. Nous n’avons pas tué les pies, et elles n’ont pas fait de mal aux passereaux, puisque nous en avons toujours autant. La pie n’est pas plus nuisible qu’autre chose !

paroles de Benabar : le zoo de Vincennes

Le rhinocéros du zoo de Vincennes
Sa peau est une écorce qui craquelle, il traîne
Licorne monstrueuse aux paupières de terre glaise
Mastodonte de peine sans espoir de remise
Vieillard, un enclos de béton vieux
Vieille gloire, un hospice de banlieue
A l’étroit piégé dans le zoo de Vincennes
Une baleine noyée dans les eaux de la Seine
Quel chagrin, quel triste monde
Où la savane se fane à l’ombre
De la fausse montagne du zoo de Vincennes
Dans ce minable safari domestique
Où même le roi de la jungle abdique
Loin de la savane et des vastes plaines
Le lion est un vieux beau à bedaine
Crinière en calvitie, derrière son grillage
Il ne tourne même plus comme un lion en cage
A quoi bon encore jouer les bêtes féroces
Quand on ne fait même plus peur aux gosses
Sous la volière des rapaces résignés
Regardent en l’air sans plus rien espérer
A côté les simagrées des singes sans gène
Et un petit train que les enfants dédaignent
Un couple d’éléphants piétine d’ennui
Aux défenses d’ivoire inutiles et ternies
Pour essayer d’atténuer la déprime qui les gagne
Faudrait un Lexomil gros comme un pain de campagne
Est-ce que chez eux, les enfants d’Afrique
Vont visiter des parcs zoologiques
Pour voir enfermées des bêtes qui viennent de loin
des chats, des pigeons, des horodateurs ou des chiens
Le zoo de Vincennes
Arche de Noé de banlieue parisienne
Curieuse ménagerie triste et funèbre
Où les animaux s’emmerdent.

L’ourse Knut du zoo de Berlin est mort (« 30 Millions d’Amis »)

Hommage à l’ourse Knut par la Fondation « Trente Millions d’Amis »,  à cet ours polaire sauvé par Thomas , un soigneur du zoo de Berlin.
A la mort de Thomas, ce fut un déchirement pour le jeune animal, né en 2006 en captivité et élevé au biberon à cause de divers problèmes.

Knut était devenu une célébrité mondiale, une star des médias, une chanson lui était même dédiée. A son décès, des centaines de fans ont déposé des fleurs sur le devant de son enclos en pleurant sincèrement. On se serait cru à l’enterrement de Lady Diana.

Les coulisses de l’histoire sont moins attrayantes, lisez plutôt, et ce ne sera pas la première fois que la Voie de l’Hirondelle dénoncera une mauvaise « gestion » de la vie animale. Malgré les demandes réitérées d’associations de Protection Animale, Knut n’a pas été transféré dans un autre enclos, et il était stressé par ses congénères de confinement. Il vivait en plus sous l’oeil des caméras et des visiteurs par milliers et ce,  depuis des années.

Le zoo de Berlin a engrangé des milliers d’euros grâce à cette mascotte blanche, il aurait dû mieux prendre en compte le stress de l’animal. Il se peut que Knut soit mort de stress. Nous n’en sommes pas sûrs mais si vous avez des infos supplémentaires, faites-nous en part.

L’animal n’est jamais un jouet ni un bibelot. C’est un être à part entière, sensible et intelligent, autrement subtil que homo sapiens, endormi dans son confort ronronnant. Nous ne pouvons rendre à tous la liberté et la faculté de vivre leur vie normale au sein de mère nature, mais qu’au moins, nous ne commettions pas d’erreurs de psychologie et d’éthologie rudimentaires. Les zoos actuels ont des moyens qu’on n’avait pas auparavant et sont orientés vers la survie des espèces, voire leur réintroduction. Normalement……..

Merci à la Fondation pour cette émission si bien conçue et si vraie.

Régina vient de l’association Cheval-Espoir

http://chevalespoir.forumactif.com/

Si vous avez un bout de pré, adoptez un cheval ou poney de l’association, et vous en  serez propriétaire à 90 %, et vous aurez ainsi un contrat en bonne et due forme, vous serez conseillé en cas de problème. Sur leur forum, vous pourrez suivre la grande aventure des adoptants, les merveilleux sauvetages d’équidés qui ont travaillé toute leur vie et qui, pour tout remerciement, partent à la boucherie.

Régina, notre mamie que vous voyez dans « portraits d’animaux », a 28 ans , est un fjord plein papiers, elle a bossé et pouliné toute sa vie et elle coule une douce retraite dans nos prés, avec son inséparable amie Cétoune, trotteuse de 21 ans.

A nos amis de Cheval-Espoir, qui m’ont permis de me remettre de la mort de mon grand ami Chico, double poney connemara de 20 ans, en m’offrant la perspective d’avoir un cheval sauvé de l’abattoir que nous pourrions rendre heureux.

A Cheval-Espoir, avec toute ma gratitude pour cette adorable ponette de robe isabelle, douce et curieuse de tout, grande amoureuse de la vie et de l’herbe (et des carottes et du pain sec…).
A toi, ma fille, qui a su faire de ma propre vie quelque chose de si joli et de si sympa.

A toi, Ma Régina d’amour.