La Voie de l'Hirondelle

Protection de la nature et transmission d'une expérience.

Archives Mensuelles: octobre 2011

Mise au point d’octobre 2011 et avenir à préparer

Bonjour,  me revoici après un laps de temps consacré à soigner de nombreux animaux malades ici, dont des graves, (piroplasmose, chlamydiose, ….) et des actions concrètes pour améliorer la ferme pour l’été futur, on a donc pris du retard mais c’est positif.

De nombreux contacts se sont ajoutés grâce à la lecture du site, on nous demande conseils pour des rouges gorges, des hirondelles, des perruches (on en a 70 dont plusieurs recueillies), etc… Nous comptons bien revenir encore plus actifs qu’avant mais nous sommes dans une phase de transition qui nous prend du temps : trois ha, c’est grand quand on est si peu nombreux et qu’on soigne près de 80 animaux, dont deux vieux chevaux, très vieux même….Alors pardonnez nous si nous sommes un peu à la traîne pour le monde humain, car le peuple animal nous absorbe ; nous naviguons aussi sur des sites parallèles de protection animale, pour signer des pétitions ou diffuser des infos sur les animaux martyrs. Merci de comprendre que ce « sacerdoce », ça bouffe pas mal de temps !!!!!

Je suis un peu « folle » et fière de l’être : ici, on sauve papillons, mouches même (de la noyade, par exemple), couleuvres, frelons français, grenouilles, chauves souris. On n’arrête jamais, les petits ont besoin de nous, ils sont mal aimés en général. Pour ma part, je caresse parfois les couleuvres sauvages, je donne une tapette amicale à un bourdon que cela ne dérange pas, je parle aux paons du jour (ou aux roberts le diable) qui vont hiverner, je prends sans peur les frelons dans ma main, jamais ils ne piquent si on les manipule gentiment. Je décide de leur consacrer du temps à l’avenir pour les faire connaître, la plupart sont des pollinisateurs indispensables aux équilibres écologiques, pensons -y.

Quand je vois les gens écraser sans réfléchir nos amies araignées ou autres petits, je suis triste, si triste. Pourquoi ? Elles ont leur rôle à jouer, et les humains les imitent pour fabriquer des produits costauds et résistants comme leurs toiles : on a rien inventé : la nature a déjà expérimenté avant nous.Même les ondes dont nous nous servons, les contacts virtuels, parapsychologiques, je suis sûre que des études sont menées là-dessus par des scientifiques.

Merci aux amis qui écrivent des commentaires. Merci de votre participation. Soyez patients, les choses avancent. En attendant, j’ai étudié le monde des papillons, accueilli des enfants cet été, et sauvé une perruche condamnée… Je n’ai pas chômé même si j’accuse un retard sur mes prévisions. Il y a des évènements à prendre en compte avant tout.

Encore merci : notre hâvre protecteur de la microfaune et flore avance doucement, il me fallait aussi m’y intégrer, le comprendre, pour mieux en parler. Lire ne m’a jamais suffi, il faut que je plonge dans les fleurs pour devenir bourdon moi-même et ensuite, défendre le peuple bourdon.

Au moment où j’écris ces lignes, madame Ity couve un oeuf dans le placard du sucre, et des moineaux mangent du tournesol sur la fenêtre. Drôle de monde que le nôtre, où nous habitons chez les animaux. Où les petits sont respectés et protégés, où on apprend à réfléchir, connaître pour diffuser ensuite, et concourir à sauver ce qui peut encore être sauvé sur notre planète, meurtrie par homo sapiens.

Il y a de la magie dans l’espérance, la non violence, le respect, l’authenticité, l’humilité, valeurs que nous retrouvons en méditant auprès des derniers vulcains (papillons délicats) posés sur les fleurs de l’été défunt.

Je crois qu’il faut remettre l’homme à sa juste place : au milieu de la nature, et non au-dessus par son mental mégalomane. Nous sommes partie intégrante de toute vie et toute vie mérite le RESPECT, car il a fallu des milliards d’années pour arriver à ces perfections. Toi le paon du jour, gloire à toi.

Anny

Publicités

l’hiver vient

Nos amies sont parties depuis un mois. Où sont-t’elles à présent ? Nous nourrissons la troupe restée ici : moineaux, mésanges, sitelles, merles, verdiers etc…. et nous donnons à boire quand cela gèle. On bâche aussi les bassins à grenouilles sans cela elles meurent de froid vers Noël dans nos petites mares improvisées. On a un de ces boulots !!!!