La Voie de l'Hirondelle

Protection de la nature et transmission d'une expérience.

Archives Mensuelles: janvier 2012

A Grâce et à Windy

« Vivre, c’est la chose la plus rare dans le monde.
La plupart des gens existent, c’est tout ».
Oscar Wilde

« Une vie inutile est une mort anticipée ». Goethe.

A mes deux petites perruches adorées, qui m’ont appris le courage et la force de la vraie vie, à toi Windy la joyeuse, à toi Grâce la courageuse, à vous tous, mes animaux défunts, qui m’avez faite femme vivante et heureuse.

MERCI !

Puisse le monde comprendre que les animaux sont parfois des maîtres de sagesse pure.

Publicités

espèces menacées en France (UICN)

Dans le cadre de la Liste rouge nationale des espèces menacées, le risque de disparition des 568
espèces d’oiseaux recensées en métropole a été évalué : 26% des espèces d’oiseaux nicheurs sont
menacées, ainsi que plusieurs espèces migratrices pour lesquelles la France a une responsabilité
particulière. Cet état des lieux inédit a été établi par le Comité français de l’UICN et le Muséum national
d’Histoire naturelle, en partenariat avec la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux), la SEOF (Société
d’études ornithologiques de France) et l’ONCFS (Office national de la chasse et de la faune sauvage).
Un oiseau nicheur sur quatre menacé
L’évaluation des 277 espèces d’oiseaux nicheurs en métropole révèle que 73 d’entre elles sont actuellement
menacées, soit plus d’une espèce sur quatre (26%). Cette proportion est beaucoup plus élevée qu’au niveau
mondial, où 12% des espèces d’oiseaux sont menacées d’extinction.
Les principales pressions responsables de leur déclin sont l’intensification des pratiques agricoles, l’urbanisation
et le drainage des zones humides, entraînant notamment la régression des bocages et des prairies naturelles.
Ainsi, le Râle des genêts souffre de la disparition des prairies alluviales. Classé “En danger”, il a subi une
diminution de 50 % de ses effectifs en 10 ans. La Pie-grièche à poitrine rose est un autre exemple d’espèce
extrêmement rare qui risque de disparaître de France. Classée “En danger critique”, elle ne compte plus
aujourd’hui que 30 à 40 couples sur notre territoire.
Les pollutions dues aux hydrocarbures et la réduction des ressources alimentaires liée au changement
climatique affectent les oiseaux marins, comme le Pingouin torda et le Macareux moine. Les tirs au fusil et
l’empoisonnement par des appâts toxiques menacent les rapaces, pourtant protégés, comme le Milan royal.
Au moins 15 espèces migratrices en danger ou vulnérable
L’Hexagone accueille également des populations importantes d’oiseaux migrateurs (hivernants ou de passage),
parmi lesquelles au moins 15 sont menacées.
Parmi ces espèces, on peut citer le Phragmite aquatique, petit migrateur classé “Vulnérable”, victime de la
dégradation des milieux humides qui affecte ses haltes migratoires. Le changement climatique entraine
également le glissement vers le Nord des aires d’hivernage de certaines espèces, non menacées à l’échelle
mondiale, mais qui ne sont désormais plus observées en métropole qu’en très faibles effectifs. C’est le cas de la
Macreuse brune et du Cygne de Bewick, tous deux classés “En danger”.
Des efforts de conservation encourageants
En dépit de cette situation préoccupante, différents exemples montrent que les efforts de conservation peuvent
porter leurs fruits. La protection des rapaces, des hérons et des oiseaux coloniaux a permis des reconquêtes
encore inespérées il y a 40 ans. Les actions de protection des zones humides engagées depuis trois décennies
ont contribué à améliorer la situation de certaines espèces d’oiseaux d’eau. Et les plans nationaux d’action, mis
en place récemment, devront permettre d’accentuer les efforts déployés pour les espèces les plus menacées.
Toutefois, la réduction des pressions et le renforcement des actions sont essentiels si l’on souhaite éviter de voir
disparaître à l’avenir des espèces de notre avifaune, ou que d’autres ne deviennent menacées à leur tour. En
effet, 26 espèces nicheuses et 10 espèces hivernantes et de passage ont été identifiées comme “Quasi
menacées” sur notre territoire.
Dossier complet et liste des espèces sur : http://www.uicn.fr – Pour en savoir plus : inpn.mnhn.fr et http://www.lpo.fr
En partenariat avec :
Comité français de l’UICN
Florian Kirchner
Chargé de programme “espèces”
Tel. 01 40 79 48 09 / 06 89 29 72 89
florian.kirchner@uicn.fr
LPO
Claire Lux
Attachée de presse
Tel. 06 34 12 50 69 / 01 42 73 56 10
claire.lux@lpo.fr
Muséum national d’Histoire naturelle
Estelle Merceron
Attachée de presse
Tel. 01 40 79 54 40

Autres chiffres : Chasse et exploitation
Les hommes ont exploité les oiseaux depuis très longtemps, ce qui a déjà occasionné des extinctions. La surchasse s’est déjà produite envers des espèces « naïves » (non habituées à l’homme) telles que le moa de Nouvelle-Zélande12. Les estimations de prélèvements faite par an en France par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage sur les années 1998-1999.
Grives : 4 537 000
Merle noir : 984 820
Pigeon ramier : 5 169 000
Bécasse des bois : plus d’un million
Alouette des champs : près de 638 000
Canard colvert : 1 376 000

Des millions d’animaux sont élevés pour les lâchers pour la chasse : vous avez dit « régulation des animaux sauvages » ???

Un superbe lien d’une amie qui nous soutient

Allez y de notre part : belleplanete.over-blog.com

L’Aspass et la Convention Vie et Nature (partenaire CVN) demandent un dimanche sans chasse

La Voie de l’Hirondelle s’associe à eux.
Suite au décès d’un enfant, tué par un chasseur à la tempe -un de plus !- nous signons la pétition de Cyberactions pour demander, c’est le minimum, un dimanche sans chasse.
La cyber @ction est signable en ligne
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/dimanche-sans-chasse-420.html

Ce dimanche, nous regardions avec bonheur deux chevreuils gambader dans le pré voisin. C’était un spectacle si beau, si apaisant, si lumineux !
Ce même dimanche, nous entendions, juste au même moment, des coups de feu au loin et nos deux chevreuils se sont mis à courir en direction de notre réserve refuge, dans notre pré.
Ce même dimanche, notre coeur s’est arrêté de battre, fuyant avec les deux êtres bondissant, notre bonheur gâché.
Ce même dimanche, un enfant mourait sous la balle d’un chasseur, quelque part en France, et laissait une famille en larmes.

Le monopole de la chasse revient à une minorité qui décide pour les autres. Nous demandons qu’un dialogue vrai soit enfin de rigueur, et non que les lobbies de la chasse soient toujours protégés par les politiciens.
Nous demandons la démocratie pour tous, la planète pour tous, le patrimoine commun pour tous. Nous voulons la vie et pas le fusil.

Un corbeau qui fait de la luge

argent colloïdal pour animaux : soins naturels et site

L’ARGENT COLLOÏDAL :

Une solution efficace pour la santé de nos animaux

par Régis Fugier

Connaissez-vous l’argent colloïdal ?

De plus en plus de propriétaires de chiens, de chats et autres animaux domestiques l’utilisent car ce produit s’avère être un excellent antibiotique naturel.

La majorité des antibiotiques, sur prescription médicale, ne tuent qu’une partie des agents causant des maladies alors que l’argent colloïdal est efficace contre environ 650 diverses maladies (selon les travaux du Dr. Henri Crooks)

Les vétérinaires aux USA l’utilisent contre le parovirus du chien et d’autres maladies des petits et gros animaux.

Une de mes clientes, une française vivant au Costa-Rica, m’avait contacté en 2009 car sa chienne avait plein de tumeurs sur le corps, elle ne mangeait plus et ne parvenait plus à marcher. Elle a donc vu plusieurs vétérinaires mais aucun ne parvenait pas à la soigner et on lui répondait chaque fois qu’il valait mieux l’euthanasier. Cette dame avait refusé car elle gardait espoir suite à un article qu’elle avait lu à propos de l’argent colloïdal. Elle m’avait donc contacté et je lui avais alors proposé de l’argent colloïdal à 15 ppm, car j’ai toujours constaté des très bons résultats sur mes propres animaux (7 chats, 1 chienne, 3 chèvres, 9 poules + 1 coq) avec ce produit.

Quand elle a reçu le produit, elle en a fait boire à sa chienne – selon mes conseils – 3 fois par jour en raison de 5 ml par prise… et, au bout du quatrième jour, la chienne a recommencé à manger, puis au bout d’une semaine, elle a fini par se lever et marcher normalement. Au bout d’un mois, toutes les tumeurs ont complètement disparues et la chienne se porte aujourd’hui à merveille. Cette dame m’a appelé à deux reprises pour me raconter tout cela et pour me remercier d’avoir sauvé sa chienne.

Je conseille souvent les personnes ayant des animaux de ne pas attendre qu’un problème arrive et de leur faire faire une cure préventive deux fois par an, en raison de 5 à 10 ml ml par jour (mélangé à l’eau ou à la nourriture) pendant 20 à 30 jours. Pour les jeunes animaux, il est préférable de donner la moitié.

Si vous êtes intéressés par ce produit, vous pouvez me joindre au 04 66 60 04 15 ou bien commander l’argent colloïdal (bouteille de 500 ml en 15 ppm) sur mon site : http://www.essania10.com/fr/produits-naturels/266-argent-vital.html

Voici quelques témoignages de personnes vivant aux USA (où l’argent colloïdal est beaucoup plus connu) extraits du livre « Une arme secrète contre la maladie : l’argent colloïdal » de Franck Goldman.

– Quand j’ai remarqué que l’arrière-train de mon petit chien était enflé et chaud au toucher, j’ai supposé qu’il avait dû être piqué par une araignée vénéneuse. J’ai mis de l’argent colloïdal dans son bol à eau et je lui en ai également administré directement dans la bouche avec l’intention d’appeler le vétérinaire le lendemain matin. Quand je me suis réveillée, le chien gambadait autour de la maison, comme à son habitude. De nouveau, j’ai examiné son arrière-train et cette fois j’ai vu un large orifice, là où un abcès avait crevé pendant la nuit. J’ai continué de mettre de l’argent colloïdal dans son eau pendant une semaine tout en nettoyant l’abcès avec l’argent colloïdal. En l’espace d’une semaine, la plaie était totalement guérie. (Angie Richter)

– J’ai essayé l’argent colloïdal sur mon chat en dernier ressort. Il était sous antibiotiques depuis deux ans pour une infection des voies urinaires. Il était horrible à voir et aucun des médicaments ne marchait. Après lui avoir administré de l’argent colloïdal, cela fait quatre mois que les symptômes ont disparu. (Marge)

– A la suite d’une bagarre notre chat est revenu avec une vilaine blessure à la patte et un trou béant au poitrail. Le vétérinaire voulait le mettre sous antibiotiques. Mais nous avons mis de l’argent colloïdal dans son eau et fait des applications sur les blessures ouvertes. Elles ne se sont pas infectées et l’animal s’est très bien remis. (Marshall Dudley, Knoxville, Tennesse)

– Le chien d’un de nos clients avait des tumeurs plein le corps. C’étaient des grosseurs sous la peau. Il a emmené le chien chez un vétérinaire et on lui a fait une opération exploratrice. Dès que le chien fut ouvert, le vétérinaire a jeté un coup d’oeil et l’a aussitôt recousu : « Il est trop tard, a-t-il dit, ce chien n’en a plus pour longtemps. » Le diagnostic était : hémangio sarcome. Ce chien avait treize ans à l’époque. Son propriétaire en avait déjà eu quatre auparavant qui n’avaient pas dépassé douze ans. Le propriétaire a acheté de l’argent colloïdal et a commencé à en donner au chien à la place de son eau. Il m’a téléphone environ un mois après le début de ce traitement. Il m’a dit que le chien n’avait pas bougé pendant plusieurs jours, puis il s’est levé et avait commencé à gambader. Les grosseurs étaient en train de disparaître. Il m’a rappelé quelques semaines plus tard. Le chien était complètement rétabli pour autant qu’il puisse en juger. Toutes les grosseurs avaient disparu, sauf une sur le cou qui était dure au toucher. Plus d’un an après, le propriétaire du chien m’a de nouveau appelé et m’a dit que son chien avait maintenant quatorze ans et semblait apparemment en bonne santé. Il s’était écoulé environ un an et demi depuis le diagnostic. Je sais bien que ceci est « anecdotique », mais tout le monde sait que les animaux n’ont pas d’effet placebo ! (Trem, groupe de discussion Silver-List)

– Avant-hier, nous avons trouvé un de nos précieux poulains très malade. Il ne pouvait pas se lever ni même lever la tête. Nous avons appelé le vétérinaire ; il nous a dit que le poulain avait une pneumonie et que la maladie était si avancée que nous devions l’abattre. Quand Shane est revenu, il a proposé d’essayer une injection de 10 cm3 d’argent colloïdal directement dans une veine, puisque nous n’avions rien à perdre. Le lendemain matin, le poulain gambadait autour de sa mère. Il continue de tousser, mais ce n’est pas très grave et nous allons lui administrer une autre injection intramusculaire. Il est encore trop jeune pour avaler de l’eau ; la voie interne est donc impossible. (Pasteur Ben Steen)

– Depuis environ un an, j’ai utilisé l’argent colloïdal 15 ppm avec de nombreux malades ainsi qu’avec un grand nombre de leurs animaux domestiques. Ce produit est un agent antibactérien stupéfiant…. A présent que j’ai présenté ce produit à quelques vétérinaires, j’ai également entendu beaucoup d’histoires merveilleuses à propos de son efficacité sur les animaux qu’ils sont amenés à traiter. (David Getoff, naturopathe et nutritionniste clinique diplômé – http://www.naturopath4you.com)

– J’ai un cheval qui a tendance à faire des conjonctivites. Hier, j’ai mis dans ses yeux (deux fois) des gouttes d’argent colloïdal. Aujourd’hui j’ai constaté que l’infection avait disparu. Même chose avec un chaton que j’ai recueilli et qui avait un oeil infecté. (Barb Scott)

– Quatre des treize chats que nous avons avaient de très mauvaises conjonctivites. Leurs yeux étaient enflés et les paupières fermées, c’était horrible à voir. Avec les gouttes d’argent colloïdal, les quatre chats ont été totalement guéris en l’espace de cinq jours. (Diane Perkins, infirmière)

– Voici un an, ma chatte tonkinoise avait une énorme tumeur dans la région du diaphragme. Elle pouvait à peine se déplacer et le pronostic du vétérinaire n’était guère encourageant : opération ou la laisser en vie tant qu’elle ne souffrait pas. J’ai décidé de la laisser tranquille et c’est à ce moment que j’ai découvert l’argent colloïdal. Je lui ai administré une cuillère à café par jour d’une solution à 10 ppm et au bout de trois semaines, la tumeur a littéralement disparu. Un an plus tard, la chatte semble toujours en parfaite santé. (Yvonne, 02comm@global.co.za)

– Ma chatte a été heurtée par une voiture et avait une large déchirure sous sa patte antérieure gauche. J’avais entendu parler d’un vétérinaire de campagne qui utilise l’argent colloïdal sur tous ses animaux malades ; il a même guéri de la myxomatose un lapin apprivoisé ! J’ai donc décidé d’utiliser l’argent colloïdal au lieu d’aller chez le vétérinaire. J’ai lavé la blessure et en même temps, j’ai administré 5 ml (1 cuillère à café) d’argent colloïdal à l’aide d’une seringue. J’ai fait cela environ cinq à sept fois par jour. Je fus absolument stupéfaite de constater au bout de trois jours que la blessure était complètement cicatrisée. (J.E., West Leederville, Australie occidentale)

– Nous avons une vache laitière et d’autres animaux, pour lesquels nous ne voulons pas utiliser de produits chimiques ni d’antibiotiques. Quand notre vache est malade nous lui donnons de l’argent colloïdal à la place d’antibiotiques et nous avons constaté l’incroyable rapidité de la guérison (un ou deux jours). (Deborah Ellenwood)

Annie, des enfants et des perruches :Ity, Yoko, Cipiou

Cliquez sur une photo pour l’agrandir et afficher un diaporama.

statuts de La Voie de l’Hirondelle

« LA VOIE DE L’HIRONDELLE« , association loi 1901 pour la protection des hirondelles et de la biodiversité, l’entraide à la faune et à la flore, et le patrimoine local…
STATUTS
ARTICLE 1 : Les adhérents des présents statuts ont fondé le 30 novembre 2011 une association régie par la loi du premier juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant pour but la protection des hirondelles, de la biodiversité, du patrimoine charentais local, la protection des animaux en général sur une réserve de trois ha, et la transmission de cette expérience locale aux jeunes et aux adultes (mission pédagogique).
Elle se nomme La Voie de l’Hirondelle.
ARTICLE 2 : Son siège est situé : Chez Annie Fugier, Chez Le Masson, 16270 Roumazières-Loubert. (propriétaire de la réserve dont l’association a la mise en disposition gratuite).
Les animaux sont sous la propriété d’Anny Fugier car résidant sur le lieu du siège.
ARTICLE 3 : La durée de l’association est illimitée.
ARTICLE 4 : On devient membre par une adhésion aux présents statuts et par le versement d’une cotisation de dix euros . (Le bureau se réserve le droit de refuser une admission s’il le veut, lors de ses réunions.)
ARTICLE 5 : Le Conseil d’Administration est formé de 4 à 11 membres élus en Assemblée Générale pour un an et rééligibles. Le nombre de membres actifs doit être supérieur au nombre de membres de droit.
ARTICLE 6 : Le Conseil nomme parmi ses membres un bureau formé d’un Président, d’un président adjoint, d’un Secrétaire, d’un Trésorier, qui sont rééligibles.
ARTICLE 7 : L’Association se compose de Membres d’honneurs, qui ne paient pas de cotisation ; de membres bienfaiteurs ; de membres actifs ou adhérents.
ARTICLE 8 : Le bureau du Conseil a ces attributions :
– Le Président assure l’exécution des décisions du Conseil d’Administration et le fonctionnement normal de l’Association qu’il représente dans les actes de justice ou de la vie civile.
Il peut se faire suppléer par le président adjoint, qui le seconde normalement.
– Le secrétaire est chargé des convocations, de la rédaction des procés-verbaux des réunions et de la correspondance.
– Le Trésorier est chargé des comptes de l’association.
ARTICLE 9 : Ces fonctions sont toutes gratuites.
ARTICLE 10 : L’Assemblée Générale Ordinaire se réunit une fois par an. Le Conseil d’Administration peut la convoquer extraordinairement. L’Assemblée Générale peut modifier les statuts. Un registre spécial sert à inscrire les délibérations et est signé par les membres du Bureau.
ARTICLE 11 : L’assemblée Générale Extraordinaire est convoquée par le Président ou sur la demande de la moitié plus un des membres inscrits.
ARTICLE 12 : Le Président convoque le Conseil d’Administration au moins une fois tous les 6 mois. Les décisions sont prises à la majorité des voix. Celle du Président reste prépondérante dans tous les cas. Tout membre qui, sans excuse, n’aura pas assisté à trois réunions consécutives pourra être considéré comme demissionnaire. Il faut être majeur pour faire partie du conseil.
ARTICLE 13 : La qualité de membre se perd par démission, décès, radiation décidée par le Conseil d’Administration pour motif grave, non paiement de la cotisation.
ARTICLE 14 : Le Conseil d’Administration remplit les formalités de déclaration et de publication prescrites par la loi du premier juillet 1901.
ARTICLE 15 : Tout pouvoir est conféré au Président du Conseil d’Administration.
ARTICLE 16 : En cas de dissolution de l’Association, un liquidataire sera désigné qui rendra des comptes lors de l’Assemblée Générale Extraordinaire.
.
ARTICLE 17 : L’association a un patrimoine propre dont elle répond personnellement. Aucun des membres de l’association ne peut être tenu personnellement responsable d’un éventuel engagement. Sauf s’il y a maltraitance d’un animal dans la réserve refuge, et alors la propriétaire est en droit de demander réparation au fauteur de trouble.
ARTICLE 18 : Les ressources annuelles : subventions, dons, bénéfices réalisés lors de fêtes, journées portes ouvertes, rencontres, cotisations, visites, autres…
ARTICLE 19 : Un réglement intérieur existe, qui régit les questions non inscrites dans les statuts.
Les présents statuts ont été approuvés par l’Assemblée Constitutive du 30 novembre 2011
La présidente : Le vice-président : La secrétaire :
Annie Fugier Jean-Pierre Bourion Elisabeth Rizzuti

découverte d’invertébré, merci au site qui nous transmet l’info

DECOUVERTE DU PLUS PETIT VERTEBRE DU MONDE

Des biologistes américains ont découvert en Nouvelle-Guinée le plus petit des vertébrés jusqu’à présent répertoriés : une grenouille d’en moyenne 7,7 millimètres.

Cette minuscule grenouille qui repose sur une pièce d’un cent américain détient un nouveau record. Il s’agit du plus petit des vertébrés jusqu’à présent répertoriés dans le monde entier.

L’amphibien a été découvert en Nouvelle Guinée par une équipe de chercheurs provenant de diverses institutions des États-Unis.

La trouvaille a fait l’objet d’une publication dans la revue américaine PLoS ONE.

« Cela n’a pas été facile de repérer cette grenouille étant donné sa taille réduite et aussi le fait que le mâle a un cri d’insecte durant la période des amours » rapporte Christopher Austin, principal auteur de l’étude et conservateur du département d’herpétologie au musée d’histoire naturelle de Louisiane.

Enthousiaste, il ajoute : « la Nouvelle-Guinée est un haut lieu de la biodiversité et tout ce que nous y découvrons fait avancer notre compréhension générale de la manière dont est générée et maintenue la biodiversité ».

La nouvelle espèce de grenouille baptisée Paedophryne amauensis vient désormais supplanter le petit poisson d’Indonésie d’une moyenne de huit millimètres.

Le record de la plus grande taille est quant à lui détenu par la baleine bleue avec une moyenne de 25 mètres.

Jusqu’à présent certains scientifiques associaient les extrêmes de tailles des vertébrés aux espèces provenant uniquement de milieux aquatiques, un environnement propice à ce genre de développement.

Aujourd’hui, la découverte du nouvel amphibien vivant sur la terre ferme vient remettre en question cette théorie.

« Nous pensons que ces créatures ne sont pas une bizarrerie biologique mais qu’elles appartiennent à une famille écologique jusqu’alors inconnue car elles occupent un créneau d’habitat que nul autre vertébré n’habite » conclut Christopher Austin cité par l’AFP.

Un article de maxisciences.com

D’autres articles scientifiques passionnants sur MaxiSciences

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d’alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

Auteur : Maxi Sciences

Source : www.maxisciences.com

 

 

________________________________

Le site géant SOS-planete, base vivante mise à jour continuellement par des bénévoles : http://terresacree.org

(15 000 visites par jour sur nos sites et flux! 23 millions depuis 1999)

Sauve la Terre : http://sauvelaterre.info

Une nouvelle Humanité : http://label-asso.fr
Gazette basique hebdomadaire (gratuite) : http://terresacree.org/archives.htm
Liste d’informations scientifiques Big Bang (gratuite) : http://terresacree.org/googlebigbang.htm
Cercle de discussion : http://terresacree.org/googlegroupe.htm
Agenda des évènements : http://terresacree.org/agenda.htm
3 widgets fils RSS : http://terresacree.org/fildinfo.htm
Sans nature, pas de futur! Aidez-nous à diffuser le message : http://terresacree.org/adhesion.htm

Contacter notre équipe : sos-planete@terresacree.orgredaction@sauvelaterre.info

 

 

 


Vous avez reçu ce message, car vous êtes abonné au groupe d’informations « Sciences naturelles », ex « Big Bang » de Google Groupes.

Pour résilier votre abonnement à ce groupe, envoyez un e-mail à
l’adresse : le-big-bang-unsubscribe@googlegroups.com (adresse à copier coller)

nos amis oiseaux de l’hiver ; à toi l’étourneau

Pendant que notre Yoko mange dans notre main, dehors, les oiseaux sauvages que nous nourrissons souffrent du froid. Tournesol, graisse, graines pour oiseaux de la nature, pommes, tout y passe… Evitons de leur donner du pain frais, qui provoque des troubles digestifs, du moins à une certaine dose. Et ne pas saler les abreuvoirs pour éviter le gel ; le sel nuit aux créatures ailées.

Durant plusieurs jours, outre Rififi,  notre rouge-gorge familier près de l’écurie, qui vient à un métre de nous, nous accueillons des étourneaux en nombre conséquent. L’un d’eux avait un problème à l’aile droite, qui trainait quelque peu par terre. Je m’étais habituée à le voir fréquenter nos boules de graisse sur le vieux pêcher, grignoter avec la nuée de moineaux domestiques, cherchant à reprendre des forces malgré son handicap. Tout le monde mangeait au même endroit, chardonnerets, verdiers, mésanges, sitelles, accenteurs plutôt solitaires, merles, et étourneaux en habit d’hiver pointillé. J’en ai bien profité, de mon étourneau. J’aurais bien voulu l’attraper pour le mettre au Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage de Torsac, mais je n’ai pas réussi.

Un soir, j’ai essayé de nouveau, pour lui sauver la vie. L’oiseau sauvage m’a vue arriver, il était fatigué pourtant. Il s’est envolé dans un suprême éclat de liberté : la classe ! « Non, moi je préfère mourir dans la dureté de la Nature mère, je préfère rester où je suis, entouré de mes frères, qu’aller dans une volière. Je choisis la nature ».

Je suis repartie bredouille, triste mais admirative. Tu as choisi, l’ami. Vole, mon prince, vole vers ton destin. Moi, je retourne au chaud. Bravo.

Je ne t’ai pas revu le jour suivant, ni le suivant, ni le suivant. Je t’ai cherché partout, j’ai surveillé les chats du voisin, mais je ne t’ai plus revu, l’étourneau libre. Et j’ai eu beaucoup de peine de ne plus te revoir, de ne plus te revoir.

Cela fait trois mois et demi que les hirondelles sont parties vers leur Afrique équatoriale. L’association vient enfin de naître à la vie sociale et juridique, pour elles, pour leur rendre ce qu’elles nous ont apporté.

Leur nombre est en déclin. Il faut les aider. Il faut les accueillir, bonnes gens et renoncer au tout nickel, au tout propre, il faut cohabiter, concilier, participer, partager, aimer, aimer enfin.

L’étourneau, l’hirondelle : pour moi, vous êtes liberté. Vous êtes choix de vie.

Aidez-nous à les faire connaître, à faire changer les pensées, les modes périmées, protégeons les mal aimés : les petites « gens » de la nature, tout ce qui a aile, plume, écaille, élytre. Pendant que dorment les chauves-souris, le loir de la grange ; pendant que volent les hirondelles en Afrique chaude ; pendant que roupille le sieur crapaud, Jojo le bien nommé, moi j’écris ces lignes pour vous remercier, mes petits amis, pour vous faire connaître encore et encore, pour donner à ceux qui ne savent pas  : votre liberté d’Etres. J’écris partout, je ne cesse de parler pour vous, d’être votre porte-parole, car vous m’avez offert vos ailes pour découvrir votre royaume. C’est ma façon de vous dire : « merci ».