La Voie de l'Hirondelle

Protection de la nature et transmission d'une expérience.

Archives Mensuelles: janvier 2013

Centre de sauvegarde de Torsac : chouette

Pour la chouette effraie que nous avons mise au centre, il semble que sa survie ne soit pas assurée. Une nécrose serait en train de s’installer dans son aile. (????)

Ils ne peuvent garder ni confier tous les oiseaux handicapés, ceux qui n’ont qu’une aile, par exemple, sont très invalides ensuite, surtout les volants.

Sur 600 oiseaux recueillis, surtout Buses et Chouettes, environ 300 meurent.
La cause la plus fréquente : action humaine :

Poteaux électriques, heurts avec voitures, (conduisez prudemment), poisons, pesticides, herbicides, baies vitrées, (mettre des décalcomanies ou rideaux!) travaux sur la voirie….Pour les éoliennes, on ne sait pas trop, vu que les prédateurs suppriment les cadavres.

4 causes de morts naturelles  principales :

– prédation naturelle

– maladies

– parasitage

– chute du nid.

C’est dérisoire face à l’action néfaste de l’homme, qui ne fait que s’aggraver au demeurant.

Nous vous rappelons que nous sommes aussi partenaires du Refuge de Mornac.

Nous cherchons des contacts capables d’avoir des pistes pour recueillir des pigeons, des perruches, ou ayant un certificat de capacité. Pour créer un vrai réseau pour les animaux en Charente. Merci.

Publicités

site du territoire de la météorite : lettre d’informations

Nous vous recommandons de vous abonner, surtout si vous êtes intéressés par le patrimoine charentais, à la lettre : www.territoire-de-la-météorite.com

16150 Pressignac.

On y parle des routes dangereuses en ce moment, des manifestations organisées, et aussi de notre association, de la taupe, des oiseaux.

Partenaires de Est-Charente eux aussi.

Nous avons demandé un partenariat avec Charente Nature, en outre, en plus de l’Alpe dont on vous a déjà parlé, de Roumazières.

Pour toutes questions, commentaires, ou annie.fugier@orange.fr

Athéna, la chouette, a des problèmes. Petitbedon va bien, elle

La chouette effraie que nous avons amenée au Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage de Torsac, blessée à l’aile, a des ennuis. On lui a enlevé son bandage, on l’a mise en volière, mais le vétérinaire a constaté qu’il y a eu un problème qui va peut-être l’empêcher de recouvrer sa liberté. On ne sait pas à l’heure actuelle. On attend. Il y  a peut-être nécrose, suite à un vaisseau sanguin atteint. En ce cas, si elle ne peut plus voler, il est possible que la meilleure solution pour ce rapace soit l’euthanasie.

La chouette est un animal entièrement protégé par la loi, on ne peut la détenir chez soi, même handicapée. Nous en avons parlé avec le Centre, cherchant une solution pour elle si elle ne pouvait plus voler… Il faut des personnes autorisées avec certificat.

En outre, pour un rapace, il faut des poussins, et l’on sait les conditions d’abattage à la chaîne de ces bébés… Donc tout cela est à réfléchir.
Le mieux serait donc que l’aile ne soit pas trop endommagée (il n’y a pas éléctrocution), et que notre Athéna aux yeux d’or vole dans la nature un jour.
Notre première chouette chevêche portée à Torsac avait succombé une semaine après à un hématome interne.

L’engoulevenet, le martinet, le moineau, etc, eux, avaient eu de la chance et ont été relâchés.

Nous avons au siège une tourterelle turque sauvée, élevée par nos soins, Petitbedon. Elle vole dans la cuisine avec deux autres tourterelles domestiques rescapées tous les soirs. On a le droit avec les tourterelles. On ne la relâchera pas, elle est inapte à la vie sauvage…En plus, on s’y est attachés !!!! Là, elle est sur le buffet en train de faire tomber l’ours en peluche.

Un bruant mélanocéphale observé à Roumazières (Charente)

BEN_0175 (2)

Une amie nous signale avoir observé un curieux bruant qui lui a donné du fil à retordre pour l’identifier. J’avoue que nous sommes aussi un peu perdus en bruants ! Il y en a tant. Il serait partiellement migrateur et il viendrait dans nos mangeoires-refuges avec nos habitués. Ordre : passériformes, famille : emberizidae.

Pour la photo, hum ?

On nous signale aussi que, outre les chats amateurs de passereaux dans les jardins d’oiseaux, on trouve aussi des éperviers mangeurs de mésanges, à dix mètres des habitations, l’hiver.

Lui, il s’est laissé prendre en photo. Donc, mettez bien vos mangeoires dans des coins dégagés pour les chats, mais pour les rapaces, je n’ai pas de solution !

Association Nalo. Article édifiant sur le principe de précaution et la peur des épidémies chez l’homme

A tous les possesseurs d’animaux, éleveurs, à tous les amis des animaux :
Euthanasies massives d’animaux. Réflexions sur le droit à la vie et à la différence.
 
L’association “La Voie de l’Hirondelle” recommande absolument la lecture édifiante de cet article si riche en éléments instructifs.
J’ai rarement vu un texte aussi bien rédigé : fortement recommandé, je répète.
Si vous ne voulez pas tout lire, parcourez mais regardez le final et les études sur les zoonoses et la psychose entretenue sciemment.
Lisez que le vrai danger, c’est l’homme, ses façons de traiter le monde vivant et sa névrose obsessionnelle de la mort !
Excellent article, magnifique travail de synthèse, nous pouvons extrapoler pour l’humanité, ce qui se passerait si on avait une telle trouille de la maladie, grippe, gastro, etc….en face des humains porteurs de germes.
((On sait aussi que certains cancers guérissent d’eux-mêmes avant d’avoir été décelés, il y a eu des cas qui avaient des cancers et se sont guéris sans qu’on les ait repérés. A se demander même si, en cas de biopsie, on n’aurait pas déclanché la maladie en voulant la traiter ! Là je ne suis pas savante, mais je pousse à la réflexion…..)
Pour la grippe aviaire, je n’avais rien observé ici d’anormal, et pourtant la Direction des services Vétérinaires nous avait envoyé des papiers pour prendre des mesures !!!! On avait entretenu un climat de peur, bien soigneusement.
 
Merci infiniment de cet article.
 
Le lire (même en partie), le diffuser, c’est faire avancer les mentalités vers plus d’ouverture et de compréhension de la vie.
J’attends vos avis.
 
Il est intéressant de noter que c’est la trouille d’aller en taule qui donne une impulsion à nos décideurs..; dans cette histoire, qui sont donc les vrais coupables ????

 
 
Sent: Sunday, January 27, 2013 5:17 AM
Subject: Droits Des Animaux Les éléphantes Baby et Népal seront euthanasiées ou pas ? – association Nos Amis Les Oiseaux (NALO)
 

association Nos Amis Les Oiseaux (NALA) Communiqué du 26/01/2013 Les éléphantes Baby et Népal seront euthanasiées ou pas ? http://cousin.pascal1.free.fr/point5.pdf

 

Si vous n’arrivez pas à ouvrir le lien, envoyez un mail annie.fugier@orange.fr ou visitez Nalo

__._,_.___

help : l’hiver des oiseaux

Nous avons choisi de nourrir les oiseaux pendant la mauvaise saison pour les aider et augmenter leurs populations malmenées par nos pesticides et autres erreurs.

Vous pouvez déposer tournesol, boules de graisse, graines pour oiseaux de la nature, gras non salé si possible, sur des mangeoires suspendues, (vendues dans le  commerce ou par les associations) ou bien  au sol s’il ne pleut pas, mais dans des endroits dégagés pour que les chats ne puissent se cacher.

Il en faut dans plusieurs sites et de différentes catégories pour convenir à tout le monde : les moineaux mangent principalement à terre alors que les mésanges préférent les suspensions. Les uns sont friands de petites graines, les merles adorent les quartiers de pommes, les étourneaux ne sont pas difficiles.

On en met un peu partout, un peu de tout… Et on s’amuse. J’aime surtout regarder les acrobaties des mésanges et les chamailleries des étourneaux et des chardonnerets.

Mettre aussi de l’eau chaude qu’on renouvelle régulièrement s’il gèle.

Pas de sel.

Attention au pain frais indigeste.

Nous nourrissons tellement d’oiseaux que nous avons un coût conséquent. Si vous voulez aider notre refuge, n’hésitez pas ! L’an passé, nous avons sauvé de nombreux merles qui avaient trop froid. (moins 15 en février plusieurs nuits consécutives).

On a bâché les bassins à grenouilles qui hibernent. On a mis des abris pour les hérissons, les insectes, les mollusques… (pots renversés, bûches et bâches, paille, pierres, planches, etc…)

Ne pas brûler de feuilles sèches, un hérisson peut se cacher dessous, ou un nid de rongeurs.

Laisser des passages pour les chauves souris dans les bâtiments. (On a un nichoir spécial).

Ne pas arrêter si vous avez commencé le nourrissage, les oiseaux s’y fiant, sauf à la belle saison.

Profiter de ce temps pour nettoyer les nichoirs et aménager les dépendances pour les futures hirondelles : faux fils électriques, passerelles de grillage, clous aux poutres, etc…

Aidons les oiseaux en toute saison si nous voulons bénéficier de leur entrain toute l’année. Et à 17 heures trente, on entend le joyeux vacarme des moineaux sur le laurier dortoir : on se prépare au dodo…

Et les étourneaux de se regrouper en vols magiques, chronométrés et paramétrés au summum, aucun oiseau ne se heurtant au sein d’un groupe compact et comme mû par une mystérieuse alchimie télépathique. L’acmé de l’entente….

Un autre regard sur la nature et la vie

Dans le compte-rendu de notre association (voir catégorie : actualité de l’asso), nous disions que si on pense autrement, le monde commence à changer pour nous. Tout est question de mentalités, de modes, de cultures, et pour la protection de la nature aussi.

« Un individu qui se soustrait délibérément à l’influence des mass media, par exemple à la télévision, passe pour un cas pathologique », écrivait déjà Konrad Lorenz dans « Les huit péchés capitaux de notre civilisation », en 1973…

Penser autrement, c’est le début d’une révolution culturelle et peut-être, naturelle…

« Nous dépendons du préfixe co, « avec » ; ou con, qui nous va tout aussi bien,  » mentionne Yves Paccalet pour parler de « coalition, coexistence, cohabitation, convivialité, collaboration ou (plus éthéré ou plus intime) « communion ». (Le Grand Roman de la vie), 2009.

Pour collaborer avec la nature et non vouloir la dominer (ce qui est l’envie d’un fou!), il serait bon de lire les pensées de ces grands amis de la  faune et de la flore…

Leçon sur la différence par une labrador, pour ceux qui veulent tuer les éléphantes de Lyon

Tellement beau et touchant !

C’est une chienne qui cherche à interagir avec un petit enfant trisomique. 

J’espère que vous arriverez à regarder, c’est une chienne labrador qui a adopté un enfant trisomique et lui témoigne une infinie douceur.

Leçon magistrale sur le respect de la vie par un chien, pour tous les politiciens et autres qui parlent beaucoup de cela.

 

Ma vie en résumé

La nature est inimitable ;

Et quand elle est en liberté,

Elle brille d’une clarté

Aussi douce que véritable.

C’est elle qui sur ces vallons

Ces bois, ces prés et ces sillons

Signale sa présence ;

C’est elle qui par leurs beautés,

Sans blesser l’innocence,

Rendent nos yeux comme enchantés. »

(Promenade de Port Royal, Jean Racine, 1655-1658)

Eléphantes du Parc de la Tête d’Or

Nous apprenons que les éléphantes de Lyon, suspectées de tuberculose, vont être euthanasiées, sauf erreur de notre part que vous voudrez bien nous signaler, merci.

Il n’y avait pas lieu d’appliquer ce foutu principe de précaution outrancier, puisque Brigitte Bardot proposait de les accueillir en quarantaine et soignées dans un lieu de la FBB, leur offrant une retraite dorée, pour ces êtres merveilleux qui n’avaient connu que le travail non salarié.
Les éléphants sont en voie d’extermination à cause de leur ivoire, en Afrique, notamment :

des familles entières sont décimées. Nous lançons ici un SOS pour les derniers éléphants sauvages du monde. Honte.

Ce sont des êtres raffinés qui font le deuil de leurs comparses et tissent des liens entre eux très fort. Les jeunes éléphants errent, orphelins, sans repères, leur famille décarcassée sous leurs yeux, c’est un scandale monstrueux et je pèse mes mots.

On aurait donc pu gracier Baby et Népal, en hommage au peuple éléphant, contre le génocide programmé de leur espèce.
Pardonnez moi mes mots durs pour une fois. Je suis choquée, peinée et révoltée.

Anny des hirondelles, à Baby et Népal.

PS : J’appelle ici les protecteurs des animaux qui ont lutté comme nous, à la paix, à l’unité et à l’amour entre nous. Pas de mots grossiers, une lutte classe et noble. Pas de politique non plus, pas ici, pas sur les corps des éléphantes. Après, vous ferez ce que vous voulez.

Elles ne sont pas encore assassinées à l’heure où j’écris ces lignes, si vous en savez plus, dîtes-moi. J’ai vu Baby et Népal à Lyon, étant originaire de cette ville lumière !!!!!

Personnellement,   je me suis beaucoup investie dans cette tentative de sauvetage. Je suis pour un combat pacifique et sur le terrain, sans aucun esprit de parti, et là, j’avoue que j’ai du mal à ne pas dire du mal de certaines personnes….sur ce site. Ce sera ici mon gros coup de colère.

J’ai un immense chagrin et suis révoltée. Je ne voterai plus si mes amies sont tuées injustement. Mais, s’il vous plait mes amis, restez polis et classe, toujours.

C’est ici mon ultime mot en hommage à ces éléphantes innocentes.