La Voie de l'Hirondelle

Protection de la nature et transmission d'une expérience.

Archives Mensuelles: mai 2013

RESUME DE CAUSERIE SUR LES GESTES ECOLOS QUOTIDIENS

1) Je vais aborder le thème de la protection des jardins de particuliers, de la faune et de la flore.

– La biodiversité, la sauvegarde de notre environnement, l’écologie, bref de la Nature pour faire simple,

relève en effet de chaque petit effort :

Balayer devant sa maison avant d’aller voir ailleurs est souvent très enrichissant du point de vue éthique.

2) – Déjà : protéger les fleurs sauvages : vous savez, toutes ces petites merveilles bleues, jaunes, roses, dont on ne connait souvent pas le nom…

Ces végétaux sur lesquels on passe allègrement la tondeuse…

– Elles attirent de très nombreux insectes nécessaires à la survie de la chaîne alimentaire, pour être prosaïque…

Lorsqu’on passe la tondeuse, moins souvent et moins à ras, il faut le faire en partant du centre en direction de la périphérie,

pour épargner les petites bêtes, justement.

Un groupe d’orties aide les chenilles des papillons…au fond du jardin…

(Je rappelle que ces petits êtres sont utiles à notre survie : pensons aux bactéries, par exemple : nous n’existerions même pas sans elles !)

3) – On peut installer des hôtels à insectes dans les arbres chez soi…

4) – Pour les hirondelles, vous savez déjà comment les attirer : faux fils électriques, bouts de grillage, grands clous dans le haut des poutres…

Faire de la boue, ce n’est pas compliqué : on balance un seau d’eau dans la terre tous les jours si le temps est trop sec !

5) – Garder des vieux murs de pierre, des planches par terre, cela aide les hérissons, les couleuvres, espèces intégralement protégées, elles aussi.

6) – Laisser tomber les pesticides, herbicides, insecticides, complètement ou le plus possible : ils riment avec le mot “suicide”. Il existe des anti-limaces bios qui ne tuent pas les hérissons.

7) – Si vous trouvez un animal blessé, portez-le au centre de sauvegarde de Charente Nature, à Torsac,

Ils sont habilités à les soigner et les relâcheront plus tard s’ils ne meurent pas.

tél : 0545248139, de notre part, et satelliam@gmail.com.

– Ne nous amenez pas tous les oiseaux blessés, nous sommes au complet, nous avons recueilli plein d’animaux.

8) – Par contre, si vous découvrez un faon dans un fourré, immobile et caché, laissez-le, laissez-le, sa mère n’est pas loin.

Recueillez-le seulement s’il est blessé, car cette espèce chassable ne peut être gardée que par des refuges spéciaux.

 

9) – Vivre en osmose avec la nature demande de la réflexion personnelle, un engagement, une philosophie. C’est aussi avoir une manière d’être non violente, que ce soit en alimentation, en pensée, en action. Notre société se conduit n’importe comment avec la nature et commence juste à remédier à ses erreurs. Soyons des acteurs de ce changement vital et urgent.

A. Fugier

 

Ps 2 : Note sur la grippe aviaire en Chine : on élève les poulets par millions entassés dans des hangars, dans des conditions cauchemardesques, ensuite on  s’étonne qu’il y ait des épidémies ?????????????????????????

Moi,  c’est la sottise humaine qui m’étonne.

Publicités