La Voie de l'Hirondelle

Protection de la nature et transmission d'une expérience.

Précisions sur la sagesse naturelle qui nous inspire

Deux articles ont été publiés sur ce blog au sujet de l’éthique naturelle, cette philosophie qui nous unifie à la nature et s’inspire des sagesses de diverses cultures humaines.

En pratique, cela donne que nous acceptons les lois universelles, douces et violentes à la fois, tout en survivant sur cette terre où sélection naturelle (Darwin, Lamarck) côtoie solidarité et associativité (Jean-Marie Pelt et Pierre Rabbhi).

Cela signifie que le non-agir taoïste (revisité sans ces histoires de divinité) s’allie à la connaissance de l’action adéquate, pour parler comme Spinoza.

Tous les grands protecteurs et amis de la nature, de la faune et de la flore, (Tels Jane Goodall, Alain Bougrain-Dubourg, Brigitte Bardot, pour n’en citer que trois parmi les milliers d’autres…) pratiquent la philosophie de l’amour et de la compassion. Nous ne parlons pas ici de leurs caractères d’êtres humains, juste de leurs actions et désir de sauver.

L’éthique naturelle -qui n’est pas une morale (toute morale étant subjective et humaine : la nature est amorale et a ses propres lois ; l’humain qui se dit moral n’hésite pas à faire des génocides)- nous demande une façon d’être et de penser.

Pour ma part, elle m’a entraînée dans le végétarisme (ne pas s’en glorifier, pour vivre, on tue, ne serait-ce que la salade) et je n’aime pas couper les fleurs, par exemple, pour faire des bouquets.

Mais cela n’engage que moi, je l’ai déjà dit. à chacun d’avoir des idées accordées avec la nature, tout en gardant sa personnalité. Si vous avez des suggestions à me faire, n’hésitez pas,toute piste de réflexion s’ajoutera à cette liste incomplète et infinie comme la vie.

Merci, bien à vous tous !

Anny

 

 

 

Une réponse à “Précisions sur la sagesse naturelle qui nous inspire

  1. BARRIEU 28 juillet 2015 à 15:14

    Quand on voit l’extension de la culture intensive du maïs entre La Péruse et Saint Quentin, on se dit qu’il y a vraiment beaucoup de travail à faire pour protéger la nature dans cette micro région, s’il n’est pas déjà trop tard.
    A Suris, il n’y a plus une seule hirondelle car pratiquement plus d’insectes !
    Cf : article sur la Charente, fleuve le plus pollué de France dans « Médiapart ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :