La Voie de l'Hirondelle

Protection de la nature et transmission d'une expérience.

Archives Mensuelles: janvier 2016

Nouvelles de janvier 2016

 

Bonjour chers ami(e)s,

Cela fait trop longtemps que je n’ai pas écrit sur le site de la Voie de l’Hirondelle. Je vous prie de me pardonner. Ma petite mère très âgée est seule à Lyon et je vis en Charente ; je vais la voir souvent et cela prend beaucoup de temps et d’énergie. Je tache ces jours-ci de reprendre un peu la paperasserie de l’association en mains, aidée par des amis chers : Jean-Pierre, Babette pour les anciens, Khatia pour les nouveaux : certains aident aux volières, aux chiens, d’autres sur facebook , que nous essayons de mettre en place.
J’adore écrire mais vraiment, je n’avais plus le temps, d’autant que je signe des pétitions pour la nature très souvent par ailleurs sur internet.

Donc, petit à petit, je vais m’y remettre.
Nombre de nos vieux oiseaux sont morts ces mois-ci, j’ai eu des chagrins fous. Titine la chienne de la SPA aussi… Notre vieux cheval Sultan tient bon et a reçu des soins, ainsi que la chèvre Pépita, récupérée en batterie. Nous les faisons profiter au maximum de leur fin de vie.
Notamment le colley Wooky, 17 ans au compteur environ, qui m’a sauvée il y a 15 ans, venu de la zone…

J’essaierai de vous en reparler petit à petit.

Pour ma part, j’ai beaucoup étudié la philosophie, les sagesses de toutes cultures, pour supporter les décès nombreux auxquels je n’étais pas préparée psychologiquement et cela m’a vraiment aidée à faire face à cela. La mort est le sujet crucial de notre humanité en fait, inutile de se leurrer. Il m’a fallu l’affronter de face.
J’ai particulièrement aimé « Trois amis en quête de sagesse », livre co-écrit avec Matthieu Ricard, Alexandre Jollien, Christophe André. On y parle d’acceptation de ce qui est, mais aussi de liberté intérieure, de bienveillance, de paix, mais en toute ouverture.

(Etre bienveillant est une sacrée école quand on affronte des monstres, ça ne veut pas dire se résigner mais extirper la violence de son cœur.)
Etant du style panthéiste, cet ouvrage m’a bien convenu.

Moniste, je vois l’univers comme un tout dont nous sommes partie prenante. Cela renforce la pensée qu’il s’agit de communier avec la nature et les êtres au lieu de tout contrôler et saccager.
Je vous en reparlerai si ça vous intéresse.
Je pense à vous tous, qui soutenez notre mouvement de quête de pureté et d’amour, notre combat qui n’en est pas un, et vous embrasse toutes et tous très fort. Caresses à vos animaux et à vos arbres aussi si vous en avez.

Bien sincèrement,
Anny des hirondelles.

Publicités